« Quand je n’ai pas de bleu, je mets du rouge »
Pablo Picasso

Très souvent devant le bloc d’argile, j’entends dire :  je vous préviens : « J’ai deux mains gauches, deux pieds droits, etc… ».
– Vous auriez sûrement été un modèle de choix pour le susnommé peintre –
Vous êtes là quand même et je n’ai aucune attente, sauf que vous repartiez avec le sourire et tout plein de bons souvenirs.

Et puis, ça n’est pas de notre faute.
Il faut bien dire que depuis la maternelle et ses coloriages/découpages où il ne faisait pas bon dépasser des lignes, les activités manuelles où on se lâche sont plutôt fantomatiques dans le parcours scolaire, ça fait forcément bizarre de mettre les mains dans la terre. Pour peu qu’on vous ait « délicatement » glissé : « joue pas avec la terre, c’est sale… »
Là, je digresse…
Cela dit, vu les créations qui sortent du four régulièrement, rien n’est perdu du tout, du tout !

C’est vrai que l’on associe presque toujours la créativité aux artistes : peintres, sculpteurs et autres Léonard  qui ont mis la barre sacrément haut ! Et nous nous focalisons sur le résultat et non sur les 10, 20 ou 40 ans de travail et de recherches de l’artiste.

Alors, donc ?

La créativité, ne serait-ce pas aussi/plutôt notre capacité d’adaptation à une situation, telle que celle que nous vivons actuellement avec les zoom-bises et raclette-partie en distanciel ? Une agilité, une ouverture d’esprit, une souplesse ?
C’est sûr, on a parfois l’impression de prendre une route pleine de nids-de-poule avec un vélo dont les pneus sont tout dégonflés et en plus on a oublié la pompe dans le placard du garage !
Même si ce n’est pas ce qui était prévu dans le business plan en quadrichromie, doré sur tranche présenté au banquier – laissons-lui trouver une explication « créative » pour sa hiérarchie si on dérape vers un autre chemin – ça ouvre de nouvelles portes et de nouvelles opportunités, des rencontres, de nouveaux projets, des solutions innovantes…
On s’autorise aussi à essayer des associations improbables et à peut-être essuyer des échecs ou à avoir de super surprises : mauve-guimauve et noir foncé, c’est comment ?

Bon, après vérification, « créativité » n’est pas un gros mot, on peut l’utiliser tous les jours et dans toutes nos activités d’entreprise ! Sinon, ils le diraient dans le Larousse, nos académiciens !

Bilan de l’an 2020 pour la cerise sur la terre : des araignées au plafond, des rencontres (d)étonnantes, des nouvelles collaborations, un stage « tourner plus gros sans trop s’épuiser » (mouais), des accompagnements au top, quelques stages masqués quand même, un marché de Noël à Talloires, une exposition à l’Etabli65, un site marchand en ligne, un retrait en boutique et bien sûr de nouvelles couleurs !

Et en 2021 ? Une aventure à suivre et à partager ensemble pendant 365 jours…

Belle année à vous et à bientôt à l’atelier pour tester votre créativité !

Anne
la cerise sur la terre
Sevrier – Haute-Savoie